Pourquoi le match amical Brésil-Ghana se jouera au Havre – .

Pourquoi le match amical Brésil-Ghana se jouera au Havre – .
Pourquoi le match amical Brésil-Ghana se jouera au Havre – .
---

Ce vendredi, le Brésil de Neymar disputera son avant-dernier match amical avant la Coupe du monde au Qatar au Havre, à partir de 20h30 face au Ghana. Le lieu de rendez-vous peut surprendre, même s’il s’explique par des raisons logistiques, mais surtout économiques.

Neymar, Vinicius Jr, Paquetá, Marquinhos sur le terrain… au stade Océane, au Havre. C’est ce que pourront voir les près de 25 000 spectateurs qui rempliront la salle habituelle du HAC. « Nous sommes très fiers et très heureux de pouvoir proposer cela à notre public », se réjouit Clément Calvez, directeur du développement du club normand. “C’est un bon axe pour la ville”, ajoute-t-il, heureux d’offrir “la possibilité aux Havrais et aux Normands de venir assister à ce rendez-vous de haut niveau, de voir des stars internationales”.

Pourtant, ce Brésil-Ghana aurait dû se jouer en Angleterre. Mais pour des raisons pratiques et logistiques, la Fédération brésilienne et Pitch International, une société qui « gère et monétise les matchs amicaux de l’équipe masculine brésilienne de football », ont fini par tomber en France, où Brésil-Tunisie est également programmé, mardi. , dans le Parc des Princes.

Le Havre au lieu de Reims ou Caen

A la recherche d’un plan B, Pitch International s’est alors tourné vers Evol Sport, une agence bien connue habituée à organiser des matchs amicaux. “Il fallait trouver un deuxième stade en France à moins de deux heures de Paris si possible, car le Brésil joue au Parc des Princes après”, explique Pierre Inquel, patron d’Evol Sport. « Nous n’avions pas besoin d’un stade immense car la communauté au Ghana n’est pas aussi grande qu’en Tunisie. Nous avions plusieurs options.”

Les cas de Reims et de Caen, par exemple, ont été étudiés, mais écartés pour des raisons de capacité ou d’éloignement. “Après PSG-Monaco (28 août), où l’entraîneur Tite était présent, nous sommes allés visiter les infrastructures du Havre”, ajoute Pierre Inquel. Et le saint patron du Brésil a été conquis : “À côté de l’hôtel, il y a une église (Saint-Joseph) dans laquelle j’irai”, raconte Tite dans les colonnes de Paris-Normandie. Avant chaque match, j’aime beaucoup aller à l’église. C’est le seul moment où je m’autorise en dehors du travail.”

--

“Les conséquences sont importantes”

Ainsi, l’équipe brésilienne a établi sa résidence au Havre lundi et partira de Seine-Maritime samedi matin. « Nous sommes très fiers que le sélectionneur et l’équipe nationale aient choisi le HAC et ses infrastructures », sourit Clément Calvez. Les joueurs du Brésil et ceux de l’équipe de Ligue 2 non concernés par la sélection se sont croisés tout au long de la semaine. « Les athlètes étaient contents, ils ont adapté leur organisation, leur emploi du temps pour que les deux équipes puissent cohabiter. Ça s’est fait naturellement, calmement.

Le club, co-organisateur de l’événement, est également très impliqué dans l’aspect logistique du match : « Les équipes du club sont impliquées : billetterie, communication, exploitation du stade, services commerciaux, pour organiser et livrer ce match. Nous sommes les relais. pour toute la partie organisation. On envoie les différents prestataires de services habituels au jeu comme la sécurité, l’accueil, les hôtesses, la restauration… » Tout cela, bien sûr, avec une certaine rentrée d’argent, que le directeur principal du développement du club hésite à préciser. « Il y a une récompense pour la mise à disposition de nos infrastructures et de nos équipements. Les avantages sont importants, mais là n’est pas le problème. On organise un événement, notre participation implique une rémunération, mais ça va plus loin ».

une entreprise lucrative

La Fédération brésilienne est habituée à ce type de délocalisation et a même fait affaire avec elle, puisque le match de ce vendredi fait partie du “Brazil Global Tour”. Ce “tour du monde” des matches amicaux dure depuis 2012 et se termine cette année. L’objectif : garantir la trésorerie avec ces matchs sans paris extérieurs, en valorisant l’image de l’équipe brésilienne. Cela a conduit les coéquipiers de Neymar à jouer aux États-Unis, en Australie, à Singapour, en Afrique du Sud, en Chine, en Corée du Sud, en Arabie saoudite et même aux Émirats arabes unis.

Avec tout un écosystème économique autour d’elle et des sponsors (Fiat, American Airlines, etc.), qui bénéficient de la diffusion des matchs dans 170 pays (sur BeIN Sports en France). Selon des médias étrangers, certains matchs amicaux ont rapporté près de 3 millions de dollars. Une trésorerie loin d’être dérisoire. Même si pour Tite et ses joueurs, affronter le Ghana est l’occasion de se projeter vers la Coupe du monde 2022 au Qatar, où les Brésiliens affronteront la Serbie, la Suisse et le Cameroun en phase de poules, qui débutera dans deux mois.

Pourquoi match amical BrésilGhana jouera Havre

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

PREV Les choses bougent dans les coulisses pour l’avenir de Verratti – .
NEXT Gros coup dur pour le mercato de Luis Campos – .